Le système solaire interne : L'exploration de Mars (après l'an 2000)



Mars Odyssey

La sonde Mars Odyssey, fut lancée le 7 avril 2001, mise en orbite autour de Mars le 24 octobre 2001 et est toujours opérationnelle. Sa mission principale est d'étudier la distribution des minéraux sur la surface de la planète (en particulier les minéraux qui pourraient s'être formés en présence d'eau), d'identifier la présence d'une vingtaine d'éléments chimiques, et d'étudier les radiations solaires au niveau de Mars. L'un des premiers résultats de cette mission fut de détecter en 2002 de larges dépôts d'hydrogène dans le sous-sol de la planète, probablement de la glace d'eau.

Mars Express

La sonde européenne Mars Express décolla le 2 Juin 2003 et atteint Mars le 25 décembre 2003. Sa mission consiste à cartographier la surface de Mars, à y étudier la distribution des minéraux, à analyser la structure du sous-sol martien sur une profondeur de quelques kilomètres, mais aussi à étudier l'atmosphère de Mars, en particulier sa circulation globale, son interaction avec le sol et avec le vent solaire. Sa première grande découverte fut de démontrer directement la présence de glace d'eau lors de ses premières observations de la calotte du pôle sud en 2004.

Spirit et Opportunity

Les rovers Spirit et Opportunity, lancés respectivement le 10 Juin et le 7 juillet 2003, atterrirent les 4 et 25 janvier 2004. Spirit arriva dans le cratère Gusev, un cratère de 160 kilomètres de diamètre formé il y a 3 ou 4 milliards d'années à 15 degrés au sud de l'équateur de Mars. Le cratère fut choisi car il pourrait s'agir du site d'un ancien lac. Opportunity atterrit dans un petit cratère de 22 mètres de diamètre appelé Eagle dans la plaine Meridiani Planum, à deux degrés au sud de l'équateur mais du coté opposé de la planète. Ce site fut choisi car les observations en orbite y avaient détecté la présence d'hématite, un minéral qui se forme généralement en présence d'eau. Les deux rovers sont encore opérationnels (en août 2009) bien que leur mission originale n'était prévue pour durer qu'environ 90 jours.

Les deux rovers ont accumulé une quantité de données et d'images impressionnante. Spirit ne trouva pas de preuve de l'existence passée d'un lac à son point d'atterrissage, juste une simple plaine basaltique. Mais après une expédition vers des collines à trois kilomètres de là, il découvrit des preuves chimiques et morphologiques d'une histoire géologique plus complexe ayant probablement impliqué la présence d'eau. Opportunity fut plus chanceux et tomba dès son arrivée sur des affleurements dont l'analyse indiqua que les roches y avaient été modifiées par une exposition à des quantités significatives d'eau. Plus tard, le rover descendit dans le cratère Endurance (130 mètres de diamètre) et découvrit une section verticale de 10 mètres qui révéla aussi des changements graduels dans la composition chimique et la morphologie des roches.

Mars Reconnaissance Orbiter

La sonde Mars Reconnaissance Orbiter fut lancée le 12 août 2005 et mise en orbite autour de la planète le 10 mars 2006. Sa mission consiste à cartographier la surface de Mars avec une résolution jusque là inégalée, à étudier la structure des calottes polaires, à chercher des preuves de la présence d'eau dans le sous-sol, et à étudier l'atmosphère et la météorologie globale de Mars.

Phoenix

L'atterrisseur Phoenix fut lancé le 4 août 2007, atterrit à une latitude de 68 degrés dans la région polaire nord le 25 mai 2008 et y resta opérationnel jusqu'au 10 Novembre 2008. Ses deux objectifs principaux étaient d'étudier l'histoire géologique de l'eau dans cette région et de déterminer si le sol avait ou était capable de supporter la présence d'une forme de vie. Malgré son séjour assez court, Phoenix a récolté une moisson impressionnante de données. Il y a en particulier creusé une tranchée et observé un matériau blanc se vaporiser en quatre jours, probablement de la glace d'eau souterraine qui s'est lentement sublimée (c'est-à-dire est passée directement de l'état solide à l'état gazeux). Certaines images des pieds de l'engin ont aussi révélé ce qui pourrait être des gouttes d'eau libérées du sous-sol lors de l'atterrissage, mais aucun consensus n'a été obtenu sur cette interprétation. La mission comprenait aussi des études de la chimie du sol et des expériences météorologiques.



Auteur : Olivier Esslinger

Source : www.astronomes.com/index.html